20.06 2018

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Photo Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque et les autres militantes décident d'enregistrer le MLF avec le statut d’une association, à la fin de la décennie 70. Antoinette Fouque se met en retrait du Mouvement de libération des femmes au moment de son départ aux Etats-Unis au début des années 80. Le MLF, à cette époque sujet de luttes internes, perd de l’influence. Epaulée par quelques militantes féministes, la jeune femme met en branle le Mouvement de Libération des Femmes.

En 1972 à l'université de Vincennes, Antoinette Fouque débat au sujet de la sexualité de la femme avec la psychanalyste Luce Irigaray. La future militante lie connaissance avec Jacques Lacan à la fin des années 60. Antoinette Fouque a d'abord travaillé dans l'enseignement après avoir décroché son diplôme Lettres.

Antoinette Fouque, l'éditrice

Les Editions des femmes donnent la possibilité à Antoinette Fouque de promouvoir la littérature féminine. Les livres dont les auteurs sont des femmes sont proposés dans sa première boutique dans le 6e arrondissement de Paris. Grâce à des centaines d'ouvrages voués à la réflexion féminine, la maison d’édition de la militante du droit des femmes permet à de nombreuses auteures de sortir de l'anonymat. Les boutiques de livres créées par Antoinette Fouque sont ouvertes de 11 heures à minuit, il s'agit d'espaces de débats.

Antoinette Fouque intervient au siège des Nations Unies mais aussi sur toute la planète pour prendre la défense de la cause des femmes. Elle s’engage par exemple aux côtés d'Aung San Suu Kyi face à la dictature birmane. l’Observatoire de la Misogynie et le Club Parité 2000 ont été créés par cette militante. Antoinette Fouque s’est engagée dans dans tous les combats féministes.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque fonde l'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie au moment des deux cents ans de la révolution française, en 1989. L'égalité est au coeur du mouvement AFD. A Strasbourg, Antoinette Fouque a été nommée vice-présidente de la commission des droits de la femme.